[Découvres l’artiste afro-américain Kehinde Wiley]

Cet artiste afro-américain choisit de mettre à l’honneur les personnes noires dans ses œuvres. Pour lui, l’art a été au service de l’État et de l’Église durant des centaines d’années et aujourd’hui, il souhaite mettre l’art au service des personnes noires afin qu’elles aussi se sentent puissantes. Cette volonté provient d’une expérience dans sa ville, Los Angeles : après avoir vu un énième « mugshot » par terre d’une personne noire, une photo d’identité prise au poste de police, il s’est interrogé sur le concept du portrait qui est pour lui un moyen de se positionner dans le monde et surtout, s’est interrogé sur son rôle en tant qu’artiste portraitiste.

Il en est donc venu à faire des portraits de personnes noires à la fois pour les valoriser et leur donner du pouvoir mais aussi pour défier le public et ce qu’il est habitué à voir. Ainsi, Kehinde Wiley choisit en général des personnes croisées dans la rue comme modèle. Tout en conservant une tenue moderne pour ses sujets, il les fait poser à la manière des rois ou empereurs des grands tableaux classiques. Enfin, il peint des arrières plans très colorés avec des motifs complexes sortant de leur cadre pour recouvrir le modèle.

Entre les couleurs et motifs joyeux, le sérieux des postures et la modernité des tenues, Kehinde Wiley crée des tableaux fortement contrastés. Il a pour but de représenter et de mettre à l’honneur les personnes noires, rarement représentées en tableau et si elles le sont, souvent dans le rôle du servant ou de l’indigène. Ici, Kehinde Wiley les place en conquérant à cheval, en figure biblique ou en grand seigneur. Kehinde Wiley a été choisi pour peindre le portrait officiel du président Barack Obama, changeant ainsi les canons de représentations habituels des présidents américains. Il a aussi fait le portrait d’artistes afro-américains tel que Michael Jackson ou Notorious B.I.G.

Partager :

[Idée sortie : Greco au Grand Palais, jusqu’au 10 février 2020]

Inspiré par Titien, le Tintoret mais aussi Michel Ange, Greco s’inscrit parmi les grands maîtres de la Renaissance. L’exposition retrace les pas de l’artiste en Europe : après avoir quitté la Crète, il travaille à Venise puis Rome, rejoint l’Espagne pour travailler à Tolède où il finira sa vie. C’est une œuvre variée à découvrir dans les murs du Grand Palais : de la peinture religieuse au portrait, de la fresque à la peinture sur bois, Greco évolue beaucoup dans son œuvre. D’abord inspiré par l’iconoclasme byzantin, il travaille ensuite à des tableaux plus figuratifs et s’inscrit dans le mouvement de la Renaissance. Il peint aussi des portraits, notamment pour la cour d’Espagne. Il reçoit de nombreuses commandes et fonde un atelier d’artiste, lui permettant de reproduire ses œuvres afin de répondre à plus de commandes.

Son travail d’artiste coloriste est caractéristique de son œuvre. La palette employée par Greco avec des couleurs vives et profondes ainsi que les rehauts de blancs placés pour donner de la lumière aux drapés et à la carnation des personnages sont représentatifs de son œuvre. Mais son travail ne s’arrête pas à la couleur. En découvrant ses grandes commandes, témoins de son succès en Italie puis en Espagne, nous découvrons un réel travail de recherche en composition. Répétant les mêmes motifs, il recherche inlassablement l’harmonie du tableau au travers d’un changement de lumière, de fond, de couleur ou de texture. Ce travail de recherche est une spécificité qui fera de lui plus tard un peintre de la modernité. Il est comparé postérieurement à Cézanne et aux impressionnistes qui font aussi des recherches sur la lumière au travers de série de tableaux.

Article de : Sana Tekaïa

Grand Palais, Galerie sud-est
3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris
Ouvert tous les jours de 10h00 à 20h00, sauf le mardi

afrique architecture archéologie art artiste ciel cinéma confinement conférence culture découverte découvrir education exposition femmeartiste film flore france féminisme histoire journée mondiale lecture musique musée nature ouv paris patrimoine patrimoinehistorique paysage peintre peinture photographie phénomène protection sciences sortie unesco ville visite visite culturelle vue école écrivain éducation

Partager :