« Je crois, disait Leonard de Vinci, que le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l’on trouve le bon vin »

Quel lien existe-t-il entre l’UNESCO et le vin ?

Le vin et la vigne sont des richesses auxquelles l’UNESCO attache une grande importance. Ainsi, soucieuse de préserver ces derniers, l’organisation enrichit la liste des biens inscrits au patrimoine mondial avec la reconnaissance de vignobles riches et uniques au monde. Cela s’explique par un réel intérêt porté par les pays au travail du vin et de la vigne, qui s’inscrivent à part entière dans leur patrimoine historique et culturel, et particulièrement en France.

Quels sont les biens viticoles actuellement reconnus par l’UNESCO ?

Aujourd’hui, 11 biens viticoles sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO dont 3 sont français. Tout d’abord, la Vallée du Haut-Rhin en Allemagne qui s’étend entre Coblence et Bingen a été inscrite en 2002 à L’UNESCO pour son patrimoine historique, géologique, culturel et industriel riche. Puis, la vallée du Haut Douro au Portugal comprenant le vignobles à l’origine du Porto et du Douro ont rejoint la liste de l’Unesco. Ensuite, le paysage viticole de l’île du Pico a été classé en 2004. Le vignoble de Lavaux en Suisse, caractérisé par ses terrasses, a été reconnu en 2007. La vallée de la Wachau située en Autriche a été classée en 2000 pour son patrimoine agricole et architectural. La Hongrie n’est pas en reste puisque le paysage culturel de Tokaj, caractérisé par des collines, vallées et rivières a été classé en 2002.

Enfin, trois paysages français ont été classés : le territoire de Saint-Emilion dont le paysage est consacré à la viticulture, les climats et vignobles de Bourgogne pour les conditions naturelles spécifiques de cette région et les coteaux, maisons et caves de Champagne classés en 2015.

Quels sont les candidats actuels ?

Le vignoble de Sancerre, le vignoble d’Alsace et le vignoble de Cadillac espèrent ainsi intégrer la liste du patrimoine de l’UNESCO. Tous espèrent améliorer leur réputation, leur tourisme et leur attractivité.

Quels avantages pour ces territoires d’être reconnus par l’UNESCO ?

La reconnaissance de l’UNESCO permet à ces territoires, une certaine récompense pour leur travail et leur savoir-faire mais surtout leur offre une importante notoriété et une attractivité nouvelles. Ces biens sont ainsi convoités par des amateurs de vins, des professionnels, mais aussi par de nombreux touristes attirés par les richesses viticoles et œnologiques garanties au cœur de ces paysages.

C’est une fierté pour les professionnels dans le domaine viticole mais aussi pour l’ensemble du pays. Ainsi, en 2015, lorsque l’UNESCO a reconnu les climats de Bourgogne ainsi que les coteaux, maisons et caves de Champagne, le président François Hollande avait déclaré que cette décision « marque la reconnaissance internationale du patrimoine exceptionnel de ces régions et témoigne de la diversité et du dynamisme de nos territoires, qui sont la richesse de notre pays ».

L’exemple de la région bordelaise

Le vignoble de Saint-Emilion a été le premier paysage viticole reconnu et protégé par l’UNESCO en 1999. Il existe donc un lien étroit entre la région Bordelaise et l’organisation. Bordeaux et sa région ont misé sur le développement mais aussi la préservation du savoir-faire et des paysages liés à la viticulture.

Un patrimoine mis à l’honneur grâce à la Cité du Vin :

L’ouverture de la Cité du Vin en 2016 a cristallisé la passion et l’admiration que voue cette région au monde et à l’art viticoles. Son emplacement est stratégique puisque la cité girondine a été inscrite en 2007 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, que Bordeaux et ses alentours a été élue meilleure destination européenne en 2015 et qu’elle accueille chaque année énormément de touristes, de professionnels et investisseurs et de nouveaux résidents. Ce musée moderne et interactif permet de démontrer la place du vin au centre de nos cultures et ce, tout au long de l’histoire, de la cité antique aux dîners mondains d’aujourd’hui. Elle permet de partager des savoirs qui entourent le vin, de ses différents cépages, à sa méthode de culture, sa fabrication, son exportation et son voyage à travers le monde. La Cité du Vin offre à un public international de réelles connaissances sur le vin qui représente un patrimoine universel immatériel. La visite au cœur de ce bijou architectural éveille émotions, rêves et sensations pour les amateurs de vin ou simplement les plus curieux.

Ainsi, le monde du vin intéresse l’UNESCO et ses valeurs dans de nombreux domaines : la science, la biodiversité, la culture ou encore le patrimoine. Le plus grand suspens est sans aucun doute celui de savoir quels autres biens viticoles auront le privilège de bénéficier de sa reconnaissance et de sa protection dans les années à venir.

Article de : Clémence Hoerner

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *